Menu utilisateur

Etude de cas : "les Dodos nourriciers"

Pour une résilience des territoires

Etude de cas : "les Dodos nourriciers"

Ecrit par Dodos-pdf dans Bio-Scène le 19 déc 2018

Statut - En cours de rédaction / Première base de travail avant synthèse à produire pour commencer à communiquer sur la démarche



(*) NB - L'emploi du terme de "pédagogie de l'effondrement" est à prendre comme une entrée générique et certainement pas à diffuser de façon frontale…

L'outil Bio-Scène (détaillé en partie 4) repose précisément sur une pédagogie dite "expérientielle" et permet de lever cette difficulté d'approcher un terme aussi dur et potentiellement anxiogène. Cette forme pédagogique originale utilise des métaphores (les dodos en éveil, pour l'exemple qui nous occupe) qui génèrent un vécu individuel et collectif et qui peut, dans un second temps, se transposer dans la vie quotidienne. Cela peut permettre de s'approprier "facilement" la complexité du monde et des idées plus conceptuelles dans des actions collectives. Le terme effondrement peut ainsi entrer progressivement et surtout prendre sens ou être apprivoisé au rythme de chacun. Pour reprendre l'idée d'un groupe de parole, il est possible de beaucoup "parler / échanger / débattre / co-évoluer" mais dans une action collective qui génére des savoirs-faire et des savoirs-être ensemble.



Partie 3 - Création d'un groupe local - "les Dodos nourriciers"

Cette initiative individuelle d'interpeller son Maire s'est mise en lien avec différents acteurs du territoire, chacun engagé dans cette logique de "transition écologique". Ceci a permis de créer un groupe autour d'une "pédagogie de l'effondrement" (*) permettant de conjuguer nos compétences respectives dans le but de "faire ensemble" et élaborer un niveau d'actions coopératives local-global satisfaisant et fédérateur.



Porte d'entrée locale : vers une base alimentaire commune ?

projet porté par le Groupe de travail "Les Dodos nourriciers du Pays-de-Fayence"

On y va... mais pas tout seul !

Autant le dire tout de suite, dans le groupe, on a envie de voir loin et grand : l'autosuffisance alimentaire du Pays de Fayence (32.000 habitants). Pour quand ? on ne sait pas encore. Ça dépendra de l'implication de chaque habitant. Ce qu'on sait, c'est que certains ont déjà commencé à y travailler et que les possibilités sont bien réelles ! Terres arables, soleil, eau (limitée mais présente), expériences et savoirs-faire agricoles locaux...

De quoi s'agit-il ?

Un peu de vocabulaire pour s'accorder sur les mots : "l'autosuffisance alimentaire, c'est à dire que notre territoire devienne « capable de subvenir aux besoins en nourriture de ses habitants, par sa seule et propre production », en se constituant progressivement une Base Alimentaire Commune uniquement produite sur nos terres.

En permaculture, la nature travaille "d'elle-même" pour offrir aux hommes un sol vivant et nourricier.


Par les temps de crises en tout genre qui couvent, il est « dangereux » de confier l'essentiel de notre approvisionnement en nourriture aux circuits de grandes distributions, que nous ne maîtrisons pas du tout et qui nécessitent des transports ! Pour exemple, l'autonomie alimentaire en cas de blocage des transports est de 3 à 5 jours sur un territoire comme le notre. Sans compter que ces transports causent des dommages de plus en plus irréversibles sur la planète d'autant que les pollutions qu'ils engendrent pourraient être évités en choisissant de consommer des aliments locaux.


Illustrations du travail en "permaculture" sur la Commune de Tanneron - "Fan de légumes" - associé à la démarche BAC.

  

  


Le retour au local n'a que des avantages

Aujourd'hui, nous proposons de conjuguer nos efforts et nos compétences : il s'agit de nous organiser collectivement et de passer à l'action, pour produire, ici, sur les terres de notre Pays de Fayence, ce dont nous avons besoin pour nous nourrir, nous et nos familles. C'est à dire des aliments de base, produits sans chimie et en quantité suffisante (légumes, fruits, œufs, laitages, viandes, huiles, miels, céréales, produits transformés en local...).

Ainsi est né notre groupe de travail : les Dodos nourriciers du Pays de Fayence.

Voici notre programme d'actions pour une "Base Alimentaire Commune" (BAC) :
 

  1. Réaliser un état des lieux des productions existantes et des capacités nourricières du Pays-de-Fayence ; En parallèle, évaluer les besoins alimentaires de base de notre population (= objectifs de production cohérents avec ce qui peut être rendu disponible sur nos terres) (diagnostic en cours) ;
  2. Informer sur le projet et élaborer des outils de communication efficaces pour créer des liens et rester en contact (Plate-forme internet Bio-scène et Écomusée du Pays de Fayence) ;
  3. Constituer et animer un réseau coopératif d'entraide entre habitants, agriculteurs, distributeurs... (le groupe "les Dodos nourriciers") ;
  4. « Placer sous observation » quelques lieux de production-type (= OASIS nourriciers), en maraîchage et fruitiers pour commencer et en faire le suivi pour préciser les données du point 1 (sous la forme de (tableaux de bords) ;
  5. Élaborer progressivement des circuits de collecte et de distribution, pratiques et économiques.


Si ce projet vous motive autant que nous, que vous souhaitez rejoindre ce groupe, y apporter votre contribution (à votre manière) et à terme bénéficier de ses productions saines et locales : 07 83 25 80 98 (Véronique) / ou par email : dodos-pdf@bio-scene.org
Groupe Facebook : Court-circuit - Pays de Fayence

Pour en savoir plus sur notre action locale :
> Quand les étincelles font des courts-circuits
> Article "Bonjour les Dodos"
> Le projet "Les dodos - Pays de Fayence"


Comprendre l'autosuffisance alimentaire

> Interview de Rob Hopkins - Fondateur du mouvement "Villes en transition"

Face à la crise et aux risques écologiques, il faut repenser de fond en comble notre modèle de société fondé sur la croissance. Locales et solidaires, des solutions alternatives existent. Le nouveau documentaire de Marie-Monique Robin témoigne de celles qui vont – peut-être – orienter notre futur. Réalisateur : Marie-Monique Robin - Producteurs : ARTE France et M2R Films, avec le soutien du CCFD-Terre solidaire.
> Découvrir le mouvement des villes en transition en France : http://www.entransition.fr/
> En savoir plus sur la Permaculture : https://permacultureprinciples.com/fr/index.php

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.