Menu utilisateur

Une cartographie pour quoi faire ?

Une cartographie pour quoi faire ?

Ecrit par Macquetos dans Vallée de la Drôme-Diois le 27 oct 2020

> Voir la version vulgarisée en immersion panoramique


Introduction

Les Archipels en Symbiose proposent d'animer localement et en étroite coopération avec les acteurs territoriaux, une Recherche-actions-citoyennes. Il s'agit d'identifier des leviers concrets, susceptibles d'accélérer les prises de consciences et les adaptations nécessaires pour mieux faire face aux enjeux de dérèglements climatiques et d'effondrement du vivant.

Pour ce faire, nous souhaitons favoriser les participations citoyennes en fonctionnant en transmission "en pair à pair" à partir de la diffusion des connaissances, de la mise en expériences de territoires et la diffusion de postures coopératives.

Notre recherche-actions se place dans le contexte d'une feuille de route nommée "Symbiose-2030" pour se mettre en mouvement collectif afin de répondre clairement au besoin impérieux de "Faire société autrement". Il nous semble en effet nécessaire de rendre visible d'autres façons "d'habiter le monde"… Faute de quoi les conséquences des nos modèles actuels emporteront dans la montée des eaux et des températures l'ensemble des socles qui constituent nos humanités.


Les attendus

Ces démarches reposent notamment sur la conception et la réalisation de parcours pédagogiques multimédias auxquels les individus et les organisations pourront contribuer. Ces parcours seront à la fois réalisés sous une forme virtuelle mais surtout permettront de créer de nouveau espaces de médiations et de rencontres réelles entres chaque maillon susceptible de concourir à la transition territoriale (*).

La finalité consiste à valoriser les territoires géographiques, les acteurs de ces territoires, les ressources déjà mobilisées (à partir d'une cartographie multimédias et la réalisation de "web-documentaires" participatifs). Tout ceci contribuant à "Faire connaitre la Biodiversité" et à approcher de façon palpable pour des non-spécialistes les enjeux de résilience.

L'animation de cette cartographie et ces parcours-web repose sur un principe de pédagogie expérientielle grâce notamment à la notion d'inventaires citoyens de la Biodiversité.

[ exemple d'inventaires citoyens réalisés avec le Parc Naturel Régional du Verdon, qui a permis de documenter et mettre en communication les dynamiques territoriales ]
[ accéder au parcours-web interactif > Ginnaservis ]


(*) - Le concept de transition ne préjuge pas des domaines auxquels elle s’applique, ni des modalités par lesquelles elle peut se manifester. Le concept de transition est ainsi englobant, non idéologique et non partisan. Il se base seulement sur le constat que nos modes de vie, d’organisation, de production, d’échange et de consommation ne peuvent plus perdurer en l’état, et qu’ils doivent donc évoluer pour être véritablement résilients et aller dans le sens du vivant.


Le Réseau Bio-Scène

Voir - Comprendre - Agir… Au dela d’une simple sensibilisation théorique, Bio-Scène permet d’appréhender le monde dans sa complexité et d’en être une composante agissante ; la démarche permet à ceux qui le souhaitent – dans un processus de co et d'auto-formation – de se doter d’un pouvoir d’action collective face aux mutations auxquelles nous sommes confrontés au-delà du simple diagnostic…

Bio-Scène fonctionne comme un écosystème ouvert, reposant sur une économie du partage et de la connaissance. Il s’agit de valoriser des territoires à partir d’une plongée en immersion dans la biodiversité pour réinscrire l'humain dans l'écosystème et non plus en dehors de….

Le système d’alimentation de ces parcours repose sur une banque de savoirs mutualisée. Les contenus multimédias ainsi référencés (plus de 25.000 à ce jour) sont mis à la disposition du plus grand nombre. Véritable encyclopédie vivante, ludique & évolutive, la plateforme permet en outre d’organiser un réseau de contributeurs (grand public et/ou membres associés au projet) et de promouvoir un modèle coopératif, vecteur de nouvelles pratiques territoriales.

Tout ceci prend corps concrètement grâce à une approche de sciences participatives et permet de communiquer de façon innovante sur des sujets thématiques habituellement jugés peu facilement appropriables par des non spécialistes.

La plateforme coopérative Bio-Scène sert donc de support à la fois technique (gestion de contenus multimédias) et immersif (environnement didactique) pour se positionner comme espace de "communication en réseau" et promouvoir des modèles innovants "d'économie coopérative". C'est aussi un espace qui permet de documenter, capitaliser et mutualiser la multiplicités des expériences grâce à la diffusion croisées des innovations territoriales et par une redistribution aux communs.

> Pour en savoir plus…

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.