Menu utilisateur

Mantis religiosa

Groupe

Commentaires

Un "nid" un peu particulier…

La Mante religieuse (Mantis religiosa) dévore son amant durant l'accouplement, c'est un fait connu de tous. Mais il n'y a pas que ceci qui soit surprenant dans le mode de reproduction de cette espèce. La ponte est également assez remarquable. En effet, la femelle est « ovipare », c'est-à-dire qu'elle pond des œufs. Jusque-là, rien d’unique. Mais pour leurs assurer une protection efficace, elle construit ce qui s’appelle une « oothèque ».

Pour cela, elle émet une substance visqueuse qu'elle va faire mousser et dans laquelle elle va déposer sa progéniture. Ce cocon va durcir à l'air, puis fournira une chaleur constante aux larves durant leur développement et les protègera des intempéries. Ce nid, abritant plusieurs centaines d'œufs, doit en effet être résistant car les jeunes insectes n'en sortiront que 8 à 9 mois plus tard. Quant à la femelle, après avoir fabriqué plusieurs oothèques, elle mourra pendant l'hiver.

Recherche

185 résultat(s)

Pages

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.