Menu utilisateur

Le Camp viking

Groupe

Commentaires

Situé dans l’anse de Gareau, le camp viking de Saint-Suliac est un remarquable témoignage du passage des drakkars normands sur l’estuaire de la Rance. Les historiens sont partagés quant à savoir s’il s’agit d’une petite cité viking ou d’un simple camp de retranchement, d’autant que certains indices pourraient même remettre totalement en question l’origine du camp. D’autres se fient à la toponymie de lieux-dits environnants, comme la Rigourdaine qui pourrait se rapporter à Gardaine, cousin du plus célèbre Arquin, l’un des envahisseurs de la Bretagne à cette époque.

Quoi qu’il en soit, le camp semble dater des années 900 à 950. Sa construction est remarquablement précise et témoigne d’un travail soigné. Les pierres y ont été colmatées par la vase, rappelant que la Rance, déjà, atteignait les murs de l’édifice. Désormais ouverte sur l’estuaire, l’enceinte était close à l’origine et n’abritait donc pas les fameuses embarcations guerrières, comme on le pensait un moment. Les drakkars devaient donc rester à l’extérieur, en attendant de repartir sur le littoral ou de remonter les estuaires voisins en quête de pillages.

Le site a servi d’huîtrière au cours du XIXème siècle. Aujourd’hui protégé par les vases qui l’entourent, le camp vicking a perdu toute fonction guerrière au profit de la nature : l’enceinte s’offre comme une étape privilégiée pour nombre d’oiseaux originaires de Scandinavie ou de Sibérie venus faire étape en hiver dans les herbus ou les méandres de vase. Le camp viking est classé monument historique depuis 1986.

 

Recherche

1164 résultat(s)

Pages

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.