Menu utilisateur

2018-Pozo de las Paredes

Vivre la biodiversité-Espagne

2018-Pozo de las Paredes

Ecrit par Macquetos dans Sierra de Gredos le 25 Jan 2019

Mots-clé :  Sierra de Gredos  -  Monticola solitarius  -  Monticole bleu -  Roquero solitario​  -  Blue Rock Thrush 


19/06/18 - Parque Regional SIERRA DE GREDOS - Province d'Avila

Arrivée en cette fin d'après-midi du 19 juin 2018 sur le site du Parc Pozo de las Paredes, situé en bordure du Rio Barbellido.
Ce lieu est proche de la commune de Navalperal de Tormes juste avant la jonction avec le Rio Tormes qui se trouve légèrement en aval.

Références GPS > 40.345628, -5.248607​


Découverte d'un espace pour le moins "discret", un peu enfermé  dans une sorte de cocon de nature, assorti d'une empreinte humaine parfaitement bien intégrée. L'arrivée dans ce petit coin d'exception et l'ambiance générale de fin de journée place tout de suite le visiteur que je suis sous le charme.

Un pont médiéval permet de franchir le Rio pour atteindre une bâtisse de pierre qui sert d'espace récréatif et d'accueil. Celui-ci a probablement été construit pour permettre le passage du bétail entre la partie nord des Gredos (port de Candeleda) et faire la jonction avec le plateau situé au sud du massif. Un imposant mur naturel de granit a été creusé par le passage de l'eau grâce au patient travail d'érosion.

Une légende explique qu'au fond de la vasque il y a un "enchanteur" qui, au levé du jour de la San Juan, sort de l'eau et se montre sur le rivage pour coiffer ses beaux cheveux avec son peigne doré.

 
 

La première rencontre avec la faune locale est immédiatement remarquable : un couple de Merle bleu (Monticola solitarius) qui semble nourrir une nichée. La proximité est immédiate et les observations se révèlent tout de suite de grande qualité.

 
 

Les jeunes, au nombre de deux, font une rapide incursion impatiente pour réclamer leur ration, et repartent aussitôt dans une faille, bien à l'abri de l'importin que je semble représenter à leurs yeux…

Les aller-retours sont incessants à la fois de la part de la femelle mais également avec une contribution active de la part du mâle. Ce dernier ne manque pas, à chaque passage, de procéder à une sorte de rituel de parade qui consiste à chanter tout en s'abaissant et en ouvrant les ailes.

 

 
 


Outre ces belles observations de Monticole bleu, d'autres espèces se sont révélées relativement faciles à observer et bien peu farouches :

 

Un Lézard ocellé (Timon lepidus) en pleine mue, approché à moins de 2 mètres, bien en sentiment de sécurité grâce à une faille dans la roche qui lui sert de zone-refuge en cas de danger…


Ce Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros - mâle, ici illustré) et une femelle se montrent parfois avec leur classique distance de fuite respectée, tandis que quelques Hirondelle de rochers (Ptyonoprogne rupestris), ou des Hirondelles rousselines (Cecropis daurica) viennent nourrir leur jeunes. Le plaisir d'observer des Mésange bleue (Cyanistes caeruleus), mais aussi un Cincle plongeur (Cinclus cinclus), viennent clore cette session ornithologique…


Ici, un lézard non déterminé qui pourrait peut-être (?) correspondre à Lézard de Guadarrama (Podarcis guadarramae) ou bien Lézard de Cyren (Iberolacerta cyreni) également présent dans cette sierra. ID à confirmer.


 

 

 

> Voir toutes les images de "Pozo de la Paredes"

Signaler des erreurs dans le texte et/ou les identifications

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.