Menu utilisateur

2018-Mirador del Rio Vero 2/3

Vivre la biodiversité-Espagne

2018-Mirador del Rio Vero 2/3

Ecrit par Macquetos dans Sierra de Guara le 27 Jan 2019

Ce Vautour fauve (Gyps fulvus) étend ses ailes pour se sécher et pouvoir ainsi disposer d'un plumage en "ordre de vol".


Mots-clé :  Rio Vero  -  Neophron percnopterus  -  Percnoptère d'Égypte  -  Alimoche  -  Egyptian vulture 


du 21 au 27/05/18 - Parc naturel de la Sierra et des Gorges de GUARA - Communauté d'Aragon

Deuxième sujet sur ce site pour continuer l'exploration et le partage des différentes espèces observées.

Références GPS > 42.215381, 0.040627​


Le Percnoptère d'Égypte (Neophron percnopterus) est sans conteste le rapace qui est maître de ces lieux, relativement facile à observer depuis le Mirador. Cette espèce est bien représentée sur toute la Sierra, sans commune mesure, bien sûr, avec les Vautours fauves (Gyps fulvus) qui sont en nombre particulièrement important. D'après mes observations, deux couples sont présents sur les lieux avec plus particulièrement un nid à proximité, ce qui permet de découvrir de façon qualitatives les comportements nicheurs de cet attachant rapace migrateur.

 

 

Les jeunes Percnoptères ne sont bien sûr pas encore visibles à cette période de l'année, car encore en train d'être couvés au nid, à tour de rôle par les deux adultes. Pour autant, il n'est pas impossible de voir dans le ciel un jeune de l'année dernière présent sur le site. Les aller-retours et les alternances au nid pour se relayer sont réguliers.


   

Outre les observations bien sûr des très nombreux Vautours fauves (Gyps fulvus) qui nichent dans toutes les falaises des gorges et sont presque omniprésents, passages notamment d'un Milan royal (Milvus milvus), d'un Faucon pélerin (Falco peregrinus). Un couple de Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) semblent également nicher dans une cavité en rive droite du Rio Vero.

Un croassement rauque alerte sur le passage d'un Grand corbeau (Corvus corax) auquel répond peu après un Geai des chênes (Garrulus glandarius). Tandis que pas mal de Martinets noir (Apus apus) et de Martinets à ventre blanc (Apus melba) commencent leurs ballets aériens dès les premiers réchauffements de l'atmosphère – ce qui leur permet de capturer en vol leur nourriture dans les gorges – à l'instars des Hirondelles rustiques (Hirundo rustica) et Hirondelles de fenêtres (Delichon urbicum) qui peuplent également la zone ou viennent s'y nourrir.

Puis c'est au tour de l'Aigle botté (Hieraaetus pennatus) de passer à moyenne altitude, du Milan noir (Milvus migrans) et enfin de 3 Vautours percnoptères (2 adultes en vol et un au nid). Enfin, un peu plus tard, passage en ascendance d'un autre individu au plumage encore juvénile (probablement un oiseau de l'année passée ?). Le Monticole bleu (Monticola solitarius) fait une brêve apparition pour briller de son bleu flashi au soleil, avant de retourner à ses discrètes activités.

Le soleil aidant à chauffer le sol et le mileu ambiant, les reptiles commencent à se mettre en activité, telle une jeune Couleuvre à collier (Natrix natrix) qui traverse rapidement le sentier pour disparaître dans la végétation dense, ou bien ces deux Lézards qui me semblent être des Psammodromes algires (Psammodromus algirus / ID à confirmer).

 

Et qui dit reptiles dit normalement prédateurs, dont certains particulièrement adaptés : mes sens sont alertés tandis que trois Circaète Jean-le-blanc (Circaetus gallicus) s'appellent à distance en lançant leurs cris de contact. Ils finissent par se rejoindre haut en altitude et disparaitre au loin.

> Voir toutes les images de "Mirador del Rio Vero"

Signaler une erreur dans le texte et/ou les identifications

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.