Menu utilisateur

Fiche-Boa constrictor

Les Fiches BS - Guyane

Fiche-Boa constrictor

Ecrit par Aye-Aye environ... dans France Equinoxiale le 21 Jan 2018

Boa constrictor - (Boa constricteur) - Montagne de Kaw - Roura - (973 - Guyane française).


Statut - En cours de rédaction

Généralités

"Ne me tuez pas ! Je suis une espèce "INOFFENSIVE ET UTILE"

(Certe ! je peux mordre, mais uniquement si je suis importuné…)

Mammifères, oiseaux, chauves-souris, soyez vigilants ! Dissimulé dans la végétation, un Boa constrictor est placé à l'affût. Suspendu et camouflé, il attend patiemment qu'une proie passe à sa portée. Lorsque l'animal est suffisamment proche, il se projette en avant, immobilisant ce dernier de ses puissantes mâchoires. Constricteur, il enroule les premiers anneaux de son corps autour de sa proie, puis contracte ses muscles, provoquant en quelques secondes, la mort par arrêt de la circulation sanguine de l'animal.

La taille de cette espèce peut avoisiner de façon exceptionnelle les 4,20 - 4,50 mètres, la moyenne raisonnable tournant plutôt autour de 2 mètres. Les motifs sur son corps marquent une alternance de zones claires qui contrastent avec d'autres plus foncées.

La tête est massive et recouverte de nombreuses petites écailles (spécifité de la famille). Une ligne plus sombre la coupe en son centre du museau jusqu'au cou. L'œil est petit et relativement peu visible. La pupille est verticale, comme les autres espèces de Boidae.

La couleurs de la queue contraste fortement avec le reste du corps. Il n'empêche que ses capacités d'homochromie lui permettent de se dissimuler de façon particulièrement efficace avec le milieu environnant.

Distribution géographique

Son aire de répartition est incluse dans le biome néotropical (vaste à l'état sauvage, elle reste cependant exclusivement endémique du continent sud-américain - en dehors d'une présence aux Antilles / introductions domestiques).

En Guyane française, Boa constrictor se trouve dans une multitude de milieu différents : forêt primaires ou secondaires, zones savanicoles et espaces cultivés… La présence humaine ne paraît nullement le géner et ce dernier peut à l'occasion profiter de cette proximité pour se nourrir occasionellement de rongeurs voire de poussins d'élevages.

L'espèce se rencontre également à l'état sauvage dans tous les autres pays d'Amérique du sud. Elle est aussi présente aux Antilles, mais il s'agit d'introductions domestiques.


Scène de vie : découvrir l'espèce dans son milieu

Voir toutes les vidéos de Boa constrictor


Synonymes

  • Boa constrictor melanogaster Langhammer, 1983 (synonyme)
  • Boa constrictrix Schneider, 1801 (synonyme)
  • Boa diviniloqua Duméril & Bibron, 1844 (synonyme)
  • Boa diviniloquax Jan, 1864 (synonyme)
  • Constrictor auspex Laurenti, 1768 (synonyme)
  • Constrictor constrictor Martin, 1958 (synonyme)
  • Constrictor diviniloquus Laurenti, 1768 (synonyme)
  • Constrictor formosissimus Laurenti, 1768 (synonyme)
  • Constrictor rex serpentum Laurenti, 1768 (synonyme)

Statut de l'espèce en Guyane

Statut CITES : Cette espèce est protégée par la convention de Washington :

  • annexe II pour l'ensemble des sous-espèces
  • annexe I pour Boa constrictor occidentalis

Risques de confusions

A priori, aucune confusion probable avec d'autres espèces Guyanaises.

Liste des sous-espèces

Actuellement, 7 sous-espèces (source Catalogue of live - 2017) sont notées mais le genre fait encore l'objet de révisions concernant leurs statuts :

  • Boa constrictor amarali (Stull, 1932)
  • Boa constrictor constrictor Linnaeus, 1758
  • Boa constrictor mexicana Jan, 1863
  • Boa constrictor nebulosa (Lazell, 1964)
  • Boa constrictor occidentalis Philippi, 1873
  • Boa constrictor orophias Linnaeus, 1758
  • Boa constrictor ortonii Cope, 1877

> En Guyane française, c'est Boa constrictor constrictor qui est présent.

Sources et liens externes


> Voir tous les médias dans la collection Bio-Scène   •   > "Et moi dans tout ça ?"
> Consulter (ou retourner) à la liste des "Serpents de Guyane"

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.