Menu utilisateur

La lagune

Guyane, un patrimoine à valoriser

La lagune

Ecrit par Aye-Aye environ... dans France Equinoxiale le 18 oct 2015

Egretta caerulea

L'Aigrette bleue (Egretta caerulea), adepte du site, se laisse facilement observer…


Milieu situé juste derrière la mangrove, car il précède l’installation des marais en eau douce. En saison des pluies, l’écosystème de la lagune remplit d’eau douce est en pleine expansion, tandis qu’en saison sèche, les eaux deviennent saumâtres aboutissant à un assèchement total en fin de saison.

Une plante aquatique vert foncé (Eleocharis mutata) pouvant vivre dans une zone particulièrement salée la colonise. Dans les zones d’eau libre, dont la profondeur varie de 10 à 50 cm, on note aussi la présence, hors saison sèche, de nénuphars (Nymphaea cf. rudgeana), de jacinthes d’eau (Eichhornia crassipes) et de lentilles d’eau (Lemna cf. minor). Sur les berges, on peut voir du «Moucou-moucou» (Montrichardia arborescens), des pruniers zicaques (Chrysobalanus icaco) et une Fabacée, le Machaerium lunatum. Ce milieu couvre une grande partie des Salines et est utilisé par les oiseaux comme zone de nourrissage.

On rencontre fréquemment dans ce milieu : des rapaces tels la Buse à gros bec (Buteo magnirostris), la Buse des crabes (Buteogallus aequinoctialis) ou le Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus), repérant ses proies en vol et planant souvent avant de plonger les pattes en avant pour les capturer ; des échassiers comme les hérons, Héron strié (Butorides striatus), Héron vert (Butorides virescens), ou le Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax) ainsi que les trois espèces d’aigrettes ; des limicoles comme le Gravelot semipalmé (Charadrius semipalmatus), des bécasseaux et des chevaliers ; des passereaux tels que le Moucherolle pie (Fluvicola pica) ; des hirondelles, des martins-pêcheurs et des frégates peuvent être également être observés.

Fluvicola pica

Moucherolle pie (Fluvicola pica), oiseau reproducteur dans la végétation alentours

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.