Menu utilisateur

Fiche-Chironius flavolineatus

Les Fiches BS - Guyane

Fiche-Chironius flavolineatus

Ecrit par Aye-Aye environ... dans France Equinoxiale le 30 mar 2018

Cliché Vincent Rufray - Chironius flavolineatus - (Chasseur à ruban jaune) - Village de Kaw - (973-Guyane française).


Statut - En cours de rédaction

Généralités

"Ne me tuez pas ! Je suis une espèce "INOFFENSIVE ET UTILE"

(Certe ! je peux mordre, mais uniquement si je suis importuné…)

Distribution géographique

Son aire de répartition est incluse dans le biome néotropical (exclusivement limitée à l'Amérique du sud).

En Guyane française, Chironius flavolineatus semble cantonné à la zone des Marais de Kaw, où il a été mentionné pour la première fois officiellement de façon relativement récente (2013). Il est possible que cette zone nord-est de la Guyane corresponde à la limite septentrionale de sa répartition.

Cette espèce se rencontre également dans le centre de la Bolivie, au Brésil (dans l'Amapá, l'Amazonas, le Bahia, le Goiás, le nord-est du Mato Grosso, le Minas Gerais, le Pará, le Paraná, le Rio Grande do Sul, le São Paulo, et sur l'île de Marajó), au Pérou et dans le nord-est du Paraguay.


Synonymes

  • Coluber flavolineatus Reinwardt In Boie, 1826 (synonyme)
  • Herpetodryas carinatus (not of Linnaeus) Boulenger, 1894 (synonyme)
  • Herpetodryas carinatus flavolineata Jan, 1863 (synonyme)
  • Herpetodryas flavolineatus Boettger, 1885 (synonyme)

Statut de l'espèce en Guyane

Risques de confusions

A priori, aucune confusion probable avec les autres espèces de Chironius, sauf peut-être avec Chironius fuscus - (Chasseur masqué), beaucoup plus commun, et dans la mesure où les conditions d'observations peuvent se révèler parfois très furtives.

Liste des sous-espèces 

Aucune sous-espèce reconnue pour Chironius flavolineatus.

Sources et liens externes


> Voir tous les médias dans la collection Bio-Scène   •   > "Et moi dans tout ça ?"
> Consulter (ou retourner) à la liste des "Serpents de Guyane"

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.