Menu utilisateur

Hameau de Piassac

Vivre la biodiversité-France

Hameau de Piassac

Ecrit par Karine Bontemps dans Saint-Julien-d'Ance le 23 mai 2020

A proximité de Saint Julien d'Ance, se trouve un joli hameau, Piassac, rattaché à la commune de Saint Georges l'Agricol et qui possède une maison de la béate.

Jean-Paul Brun m'a confié les informations sur cette maison d'assemblée de Piassac et le texte ci dessous rédigé par MC.Gay : merci à eux deux pour ce partage.

 

 

La maison est surmontée d'une cloche qui rythme la vie du hammeau.

 

A partir de 1670, sous l'impulsion d'Anne-Marie Martel, des jeunes filles, les béates, étaient formées par des religieuses au Puy-en-Velay pour enseigner le catéchisme aux enfants dans les coins les plus reculés de la Haute-Loire.

Elles étaient hébergées dans l'assemblée construite par les villageois.

Une béate est une femme qui a pour mission d'éduquer les enfants et d'enseigner la religion

Le soir, elles apprenaient aux jeunes fermières l'art de la dentelle.

Les dernières béates ont exercé jusque dans les années 1960.

Le mois de Marie se passait au rez de chaussée tandis que les appartements de la Béate étaient à l'étage. Ce moment piex était aussi un moment de détente et de convivialité.

Jusque dans les années 50, Batistine Teillère était bénévole pour organiser le mois de Marie. Elle était aussi responsable de la collecte des feuilles de hêtres à l'occasion de la naissance des enfants dans le village. Elle mettait les feuilles à sécher dans une chambre de la maison d'assemblée. Ces feuilles sèches servaient à garnir le matelas des bébés. Les feuilles de hêtre ayant des vertus bénéfiques pour les enfants. Il en reste quelques unes dans une des chambres à l'étage.

La deuxième chambre était celle de la Béate, on peut encore voir son lit et tous les objets du mois de Marie et des documents endommagés par les mites.

L'autel du mois de Marie est intact avec ses nappes en dentelles, des bougeoirs et des bouquets que les mariées de l'année offraient à Marie.

Les statues ainsi qu'un grand chapelet en bois sculpté témoignent de la Piété de la Béate et des habitants de Piassac.

Dans la chambre où sèchaient les feuilles de hêtre, subsistent des vestiges de journaux, sans doute collés aux murs pour calfeutrer les interstices dans les planches.

Sur un des journaux, on peut lire un article qui parle de l'empereur d'Autriche et de Russie et sur un autre, on peut lire le nom du président de la république de l'époque, Mr Thiers, qui fut président du 31 aout 1871 au 24 mai 1873.

On peut aussi admirer la cheminée de la cuisine.

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.