Menu utilisateur

Les fours à poix

Vivre la biodiversité-France

Les fours à poix

Ecrit par Karine Bontemps dans Saint-Julien-d'Ance le 24 aoû 2020

Les péjassiers exploitaient les fours à poix très nombreux dans nos bois résineux.

La poix noire est fabriquée par distillation de la résine dans des fours, elle était utilisée pour s'éclairer (torches), pour poisser les cordages, les lacets, pour calfeutrer les tonneaux, les bateaux, les maisons.

Elle avait aussi des vertus médicinales pour la cicatrisation des plaies et servait dans l'industrie comme produit de polissage.

la fabrication de poix noire est une pratique depuis l'antiquité.

Le four à poix de Peret était encore en activité au début du XIXème siècle, il faisait partie d'un ensemble de fours du Haut Forez.

Il est composé d'un four et d'un bassin, la partie supérieure du four est formée d'une sorte de puits, de plus de 2,20 mètres de hauteur, de forme ovoidede 1,45 mètres par 1,85 mètres : la chambre de distillation;

En dessous et en avant de cette chambren est construite une cavité trapézoidale d'une profondeur de 1,84 mètres de hauteur, d'une contenance environ de 600 litres.

Le four était garni de buchettes de résineux entassés autour de pieux en bois centraux et verticaux, le sommet était garni de branchettes et de mottes de terre pour assurer l'étanchéité.

Un feu était allumé en dehors du four et les braises étaient introduites au sommet du four.

Au bout de trois jours, la poix était prête à être récoltée.

De la cavité inférieure, on désobstruait le trou d'écoulement, la poix s'écoulait dans le canal en tuile et arrivait dans le bassin.

Merci aux amis de Saint Julien d'Ance et à feu Michel Goguely pour les explications.

 

Pour en savoir plus, consultez le hors série des carnets d'Usson ou les travaux de Jean louis Boithias

Pour les découvrir en randonnant, https://www.randos-loireforez.com/choisir-ma-rando/fiche/160944/la-poix-noire-dans-le-haut-forez

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.