Menu utilisateur

Méandre de Rouvrou

(61)-Pays du Bocage

Méandre de Rouvrou

Ecrit par Macquetos dans Pays du Bocage Ornais le 22 jui 2021

Statut - Article en préparation

Coordonnées GPS : 48.841037, -0.396623


Près du hameau de Rouvrou, la Rivière de la Rouvre a creusé un méandre présentant des versants concaves abrupts boisés ou rocheux (échines, parois) d'un dénivelé de 60 à 80 mètres. C'est un site classé à l'Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN) sous la référence [BNO0013 - Méandre de Rouvrou] qui représente 27 hectares de superficie.

Intérêt faunistique et floristique

Une faune riche et diversifiée comprenant notamment des amphibiens, des reptiles et des chiroptères est présente. De nombreuses espèces piscicoles ainsi que des milieux spécifiques favorable à la reproduction et la croissance des juvéniles du Saumon atlantique - (Salmo salar) et de la Truite de mer - (Salmo trutta). Présence également de la rarissime Moule perlière - (Margaritifera margaritifera), ainsi que de la Loutre d'Europe - (Lutra lutra). Une populations d'Ecrevisse à pieds blancs - (Austropotamobius pallipes) perdure, tandis que la zone permet la présence d'un certain nombre d'oiseaux nicheurs dont certains sont rares dans le département de l'Orne.

De nombreuses espèces végétales – dont certaines sont rares et protégées au niveau national ou régional peuvent être observée. Les plus représentées étant des lichens, des mousses et autres fougères.

   


Intérêt historique

 


Intérêt touristique

Proximité des Roches d'Oëtre, haut-lieu du tourisme ornais. Boucle de randonnée de 3 km équipée de bornes thématiques. Présence de milieux et habitats traditionnels bien conservés.

Classement

Le lieu est classé en ZNIEFF – Zones naturelles d'intérêt écologique, floristique et faunistique – depuis 2005, et bénéficie d'un Arrêté de conservation de biotope depuis 1996.

Description géologique

La Rouvre, affluent de l'Orne, a suivi le profond encaissement de celle-ci qui lui sert de niveau de base. Dans le méandre de Rouvrou, la Rouvre a entaillé les cornéennes briovériennes de l'auréole thermométamorphique du batholite granodioritique d'Athis, mis en place à la fin de l'orogenèse cadomienne. Les cornéennes affleurent dans les échines et les parois des rives concaves, au lieu-dit Saint-Jean, autour de la statue érigée au niveau du pédoncule du méandre. Un autre affleurement existe au départ de la route se rendant à la Roche d'Oëtre depuis le lieu-dit la Vallée. Des petits cônes d'éboulis existent au pied des parois. Comme pour l'Orne, la surimposition et l'approfondissement du cours de la Rouvre résultent du soulèvement plio-pléistocène de la région et des variations du niveau marin au cours du Quaternaire.

• Pour en savoir plus
> Rouvrou en Suisse Normande
> INPN - Inventaire National du Patrimoine Naturel

> Voir tous les médias dans la collection Bio-Scène   •   > "Et moi dans tout ça ?"

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.