Menu utilisateur

Ægypius monachus

Le projet de dossier "Vautours"

Ægypius monachus

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 18 oct 2015

Le Vautour moine

  • Taille : de 100 à 115 cm env. Envergure : de 220 à 295 cm
  • Poids : de 7 à 12 Kg
  • Longévité : jusqu’à 50 ans

Description

Il est, avec le Gypaète barbu, le plus grand rapace d’Europe. Son plumage est entièrement brun sombre et ses pattes sont gris clair. Ses ailes, beaucoup plus longues et larges que celles du vautour fauve, ont des bords parallèles et des extrémités nettement digitées. Sa queue est courte et en forme de losange. Sa tête est grosse, de couleur gris claire avec des zones de peau bleuâtres, elle est dénudée sur le dessus, évoquant une « tonsure » et lui valant son nom de moine. Son bec, puissant et tranchant, est de couleur brun noir avec la cire bleuâtre. Ses iris sont bruns avec des marques sombres autour. Il possède un collier de plumes brun sombre autour du cou.

Juvéniles : Les juvéniles ont la tête recouverte d'un duvet brun, leur plumage est très sombre, ils n’auront leur plumage adulte qu'à l'âge de 6 ans.

Voix : Le plus souvent silencieux, sa voix est grave et rauque.

Répartition

Il est présent en Espagne, en Sicile, sur la péninsule balkanique jusqu’en Asie centrale, également en Inde et en Chine. En France, il a été réintroduit dès 1992 dans les Grands Causses, puis en Baronnies et dans les gorges du Verdon.

Régime alimentaire

Essentiellement charognard, il se nourrit principalement de cadavres d’animaux domestiques mais aussi sauvages. En effet, il est le seul vautour d’Europe à réussir à trouver des animaux morts de petites tailles, comme des renards, marmottes, lièvres ou lapins, afin de s’en nourrir. Il peut aussi exceptionnellement, lorsque les cadavres deviennent rares, se nourrir de petites proies vivantes, comme des lapins ou écureuils. Sur la curée il est dominant par rapport aux autres vautours, néanmoins, le plus souvent, il attend et se nourrit, après les vautours fauves, des parties dures, tendons, peaux ou cartilages qu’ils ont laissées.

Reproduction

Seul vautour d’Europe à nicher dans les arbres et plus grand oiseau arboricole du monde, il construit son nid, à l’aide de grosses branches, sur un arbre isolé à flanc de collines. Les parades nuptiales commencent en automne. Le couple vole ensemble et l’oiseau qui est au-dessus touche le dos de son partenaire avec ses pattes, puis ils s’agrippent par les pattes et se laissent tomber avant de se séparer. L’accouplement a lieu dans le nid ou à proximité. De début février à début avril, la femelle pond un unique œuf que les deux parents couvent chacun leur tour. L’incubation dure de 52 à 55 jours et l’œuf éclot donc de début avril à fin mai. Le jeune, nourrit par ses deux parents, reste au nid environ 110 à 120 jours, avant de s’envoler entre août et septembre. Il est toutefois encore nourri et protégé par ses parents pendant quelques semaines. Puis les jeunes errent plusieurs mois voire plusieurs années, avant de se sédentariser sur un site, souvent le lieu de leur naissance. A partir de la deuxième année, les couples commencent à se former, à occuper un territoire et à construire un nid. Mais ce n'est qu'à l'âge de 4 ans qu’ils atteignent réellement leur maturité sexuelle et se reproduisent.

Comportement

Beaucoup moins sociables que les vautours fauves, ils vivent en couples ou en petits groupes lâches. Son domaine s’étend sur plusieurs dizaines de Km² et chaque couple défend son propre territoire sur un périmètre d'au moins 100 mètres autour du nid. Il parcourt le plus souvent seul son territoire à la recherche de nourriture mais aussi quelquefois en couple ou avec des vautours fauves ou percnoptères. En vol on le distingue des vautours fauves par ses ailes tenues horizontales aux rémiges primaires légèrement recourbées vers le haut. Utilisant les ascendances thermiques, il attend les heures les plus chaudes de la journée pour s’envoler. Particulièrement adapté au vol plané, il peut planer de longues heures mais il est incapable d’effectuer un vol battu sur de grandes distances.

Habitat

Il affectionne particulièrement les flancs de collines, les falaises escarpées ou les anfractuosités rocailleuses mais il peut néanmoins vivre en plaine, sur des plateaux ou dans des montagnes boisées.

Divers

Très menacée à l'échelle européenne et inscrite sur la liste rouge de la faune menacée en France dans la catégorie « vulnérable », cette espèce bénéficie actuellement de multiples mesures de conservation, principalement en Espagne, en France et dans les Balkans.

Opération de construction d'une plateforme artificielle en Pyrénées espagnol - Commune d'Alynia – la finalité étant de favoriser le retour du Vautour moine et sa reproduction

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.