Menu utilisateur

Asio otus

Les Fiches BS

Asio otus

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 19 oct 2015

LES FICHES BS - ESPÈCES

Le Hiboux moyen-duc

CLASSIFICATION

Règne : Animalia (Animal)
Classe : Aves (Oiseaux)
Ordre : Strigiformes (Chouettes et Hiboux)
Famille : Strigidae (Strigidés)
Genre : Asio

DESCRIPTION

Taille : ~ 36 cm,
Envergure : 90 à 100 cm,
Poids : 250 à 300 g

Le Hiboux-moyen-duc est un rapace nocturne de taille moyenne, plus petit, et plus fin que la Chouette hulotte. Les sexes sont de coloration presque identique, mais la femelle est souvent un peu plus foncée que le mâle. Il se caractérise par :

  • Ses parties supérieures brun-jaune, tachées et marbrées de gris-brun sombre
  • Ses parties inférieures brun-jaune clair, rayées, barrées et pointillées de brun-noir
  • Son disque facial très net, bien délimité sur le pourtour
  • Son iris jaune-orange à jaune de chrome
  • Son bec gris à la cire couleur chair
  • Ses très longues aigrettes
  • Ses ailes plus longues que la chouette hulotte
  • Ses pattes jaunes brunâtres à brun-gris
  • Ses griffes gris-noir
  • Sa queue assez longue et carrée

Sa voix : son cri d’alarme «ouèk», également émis en série, son cri de contact  «chvaou» craché. En période de reproduction, le mâle émet un «houe» sourd et profond, la femelle un «kvyio» ou un «uuèh» éraillé.

REPARTITION

Le hibou moyen duc est présent dans les régions boréales et tempérées d’Europe, en Asie, en Amérique du Nord, et au nord-ouest de l’Afrique. Commun en France, il y est sédentaire. Il est toutefois plus rare en Normandie, en Bretagne, en Anjou, dans le Sud-Ouest, en Provence et en Corse. C’est un migrateur partiel pour les populations du nord de l’Europe.

HABITAT

  • Paysages ouverts, parsemés de bois de conifères et de bois mixtes
  • Landes à bruyère
  • Cimetières, parcs, et grands jardins.

Lorsqu’il ne rentre pas en compétition avec la Chouette hulotte, on trouve le Hiboux moyen duc dans les forêts de feuillus. Il évite les forêts denses.

COMPORTEMENT

Les mœurs du Hiboux moyen duc sont crépusculaires et nocturnes. Pendant la journée, ce Rapace se tient caché dans les arbres, le plus souvent en position dressée, contre le tronc. S’il se sent observé par un ennemi potentiel, il comprime au maximum ses plumes contre le corps et devient si fin qu’il ressemble à une branche. Au crépuscule, il quitte son reposoir diurne et prospecte les espaces ouverts et les lisières forestières d’un vol lent, hésitant, mais très souple. Dès qu’il repère une proie, il fond sur elle en vol plané et la saisit dans ses serres. Les adultes demeurent toute l’année dans leur territoire. Ils ne le désertent que lors de pénuries alimentaires hivernales aiguës, et fréquentent alors souvent les environs des lieux habités.

RÉGIME ALIMENTAIRE

Le Hiboux moyen duc se nourrit principalement de micro mammifères (campagnols et mulots), mais il mange aussi de petits oiseaux (surtout des moineaux), des insectes, des reptiles, des batraciens, des poissons, des écrevisses, des vers de terre et des mollusques.

REPRODUCTION

Le Hiboux moyen duc niche dans les arbres, mais ne construit pas lui-même son nid : il utilise d’anciens nids de corneilles, de pies, de pigeons et même de rapaces. Il pond une fois par an, en mars-avril, 4 à 6 œufs. L’incubation dure 27 à 28 jours, et le séjour des jeunes au nid 18 à 25 jours. La femelle couve dès le premier œuf. Les Hiboux moyens-ducs sont monogames et les couples ne durent qu’une saison.

BIBLIOGRAPHIE

  • « Le guide ornitho », Lars Svensson, Killian Mullarney, Dan Zetterström, Peter J.Grant, Delachaux et Niestlé, 1999, 2000, Paris.
  • « Rapaces diurnes et nocturnes », Jürgen Nicolai, Editions Nathan, Paris 1995.
  • « Tous les oiseaux d’Europe » de B.Bruun et al., Editions Bordas.
  • « Inventaire de la Faune de France », Muséum National d’Histoire Naturelle, Editions Nathan, 1995.
  • « Identifier les oiseaux, comment éviter les confusions », A.Harris, L.Tucker, K.Vinicombe, Delachaux et Niestlé, 1992, Paris.

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.