Menu utilisateur

La reproduction

Le projet de dossier "Vautours"

La reproduction

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 18 oct 2015

Chez les vautours, la nidification occupe une grande partie de leur temps. Ils sont monogames et, dès leur maturité sexuelle, forment des couples qui dureront en général toute leur vie. La majorité des vautours ne possède aucun dimorphisme sexuel.

Les vautours forment, lors de la période de reproduction, des colonies pouvant, chez certaines espèces, regrouper plusieurs centaines de couples. Néanmoins, certaines espèces, tel le vautour moine, nidifient loin les loin les uns des autres et défendent leur territoire contre les intrus.

Le vol nuptial représente une période primordiale dans la vie des vautours. Les parades nuptiales font souvent l’objet de « vol en tandem », vol où à grande hauteur, le couple décrit tout d’abord lentement des cercles les ailes étendues, puis l’un des deux oiseaux se place juste au-dessus de l’autre à une très faible distance. Ces vols, où les oiseaux sont ainsi superposés, peuvent aussi avoir lieu tout au long de l'année, et regroupent souvent d'autres oiseaux qui se joignent au premier couple.

Les nids sont édifiés, selon l'espèce, sur les escarpements rocheux de falaises ou à la cime d'un arbre. Le nid est garni de branchettes et d'herbes et sera, en général, utilisé plusieurs années. Les accouplements ont lieu en hiver après ces vols nuptiaux. Puis, un œuf, ou très rarement deux chez quelques espèces, est pondu et ensuite couvé par les deux parents, qui se relaient, entre quarante-cinq et soixante jours.

Après l’éclosion, l’élevage du jeune au nid dure plusieurs mois durant lesquels les deux parents se répartissent les tâches et régurgitent à tour de rôle de la nourriture à l'oisillon.

Puis, vers l'âge de trois à cinq mois selon les espèces, le jeune, qui ne cesse de battre des ailes au nid, prend ensuite son envol. Il sera encore nourrit quelque temps par ses parents avant de s’émanciper totalement. Entre l’envol et cette autonomie, le taux de mortalité des jeunes est assez élevé, conséquences d’un nécessaire apprentissage individuel du vol et de carences alimentaires, le jeune ayant particulièrement du mal à se faire une place et donc à obtenir suffisamment de nourriture dans ses premières curées.

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.