Menu utilisateur

Accipiter nisus

Les Fiches BS

Accipiter nisus

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 19 oct 2015

LES FICHES BS - ESPÈCES

L'Épervier d’Europe

CLASSIFICATION

Règne : Animalia (Animal)
Classe : Aves (Oiseaux)
Ordre : Accipitriformes (Buses, Aigles & Faucons)
Famille : Acipitridae (Accipitridés)
Genre : Accipiter

DESCRIPTION

Taille : 29 à 34 cm (mâle), 35 à 41 cm (femelle),
Envergure : 55 à 70 cm,
Poids : 110 à 195 g (mâle), 185 à 340 g (femelle)

L’Epervier d’Europe est un petit rapace. Le mâle est 1/3 plus petit que la femelle. Les caractéristiques de l’Epervier d’Europe sont :

  • Son dessus gris pur ou ardoisé
  • Son dessous blanc finement barré de brun-roux chez le mâle, gris brunâtre chez la femelle
  • Son sourcil blanc
  • Son iris jaune-orange à rouge-orange chez le mâle, jaune foncé à jaune-orange chez la femelle
  • Ses côtés de la tête plus ou moins roussâtre chez le mâle, blanchâtre chez la femelle
  • Son bec gris-bleu, à cire jaune
  • Ses ailes larges, obtuses, assez courtes, grises
  • Ses pattes jaunes
  • Sa longue queue, toujours plus longue que la largeur des ailes, portant 4 ou 5 barres, même aux rectrices médianes
  • Sa voix : généralement silencieux hors nidification, le cri le plus habituel est un rapide caquètement «kyukyukyukyukyu...» avec de légères variantes

REPARTITION

L’Epervier d’Europe est présent dans les régions tempérées, boréales et arctiques d’Europe (de l’Espagne à la Scandinavie) et d’Asie (à l’est jusqu’au Kamtchatka), ainsi qu’en Afrique du Nord. En Europe, l’aire d’hivernage s’étend au sud de la péninsule Scandinave. En France, l’Épervier d’Europe se reproduit partout, avec une abondance particulière dans les régions de bocage de l’Ouest (Bretagne et Normandie), dans le Nord-Est, le Massif central et les Pyrénées. Il est plus rare dans le Midi Méditerranéen.

HABITAT

  • Forêts de conifères entrecoupées de zones ouvertes
  • Forêts de feuillus entrecoupées de zones ouvertes

L’Epervier d’Europe chasse aussi en bordure des lieux habités et jusque dans les villes et villages.

COMPORTEMENT

Furtifs, les Éperviers épient leurs proies du haut d’un perchoir et s’élancent sur elles ou volent à faible hauteur, près du sol, afin de capturer les animaux qu’ils ont surpris. Leur vol caractéristique est rapide. Les coups d’ailes assez rapides sont interrompus par de courts planés, les coups d’ailes font remonter l’épervier, les planés le font descendre, d’où une trajectoire légèrement onduleuse, moins directe que chez l’Autour des Palombes. Il n’évite pas les endroits densément habités ni les jardins arborés, comme le fait l’Autour des palombes.

RÉGIME ALIMENTAIRE

L’Epervier d’Europe est un spécialiste de la chasse aux oiseaux, ceux-ci représentent plus de 90 % de ses proies. Les mammifères sont beaucoup plus rarement capturés. Toutefois, certains Eperviers, en majorité des femelles, se nourrissent, par moments, principalement de campagnols. Il arrive également que des femelles chassent activement des chauves-souris. L’éventail des proies d’une femelle Epervier s’étend des Roitelets et Troglodytes jusqu’aux Geais, Pigeons domestiques, Tourterelles turques et plus rarement, Huîtriers-pies. Le tiercelet (le mâle), beaucoup plus petit, mais très adroit, ne capture que des oiseaux de taille inférieure à la Grive draine. 

Les très grandes proies comme les Pigeons domestiques, par exemple, ne peuvent en général pas être tuées immédiatement par les femelles d’Eperviers, car leurs serres sont trop faibles. Aussi commencent-elles à les plumer et à les consommer encore vivantes.

REPRODUCTION

L’aire de l’Epervier d’Europe est souvent construite dans un bois de conifères, près du tronc des arbres. Les deux sexes bâtissent le nid, mais la femelle a un rôle prépondérant. Le nid est fait de branchettes, garni de feuilles de 6 à 12 mètre au-dessus du sol. La ponte a lieu en avril-mai et comporte 5 à 7 œufs. L’incubation dure 34 jours et le séjour des jeunes au nid 24 à 30 jours. Seule la femelle couve, alimentée par le mâle. Les couples d’Eperviers sont étroitement liés et passent souvent toute leur vie ensemble.

STATUT

Après un net déclin dans les années 1950 et 1960, l’Épervier d’Europe est en nette augmentation en France depuis 1972. Sa population est actuellement comprise entre 15.000 et 25.000 couples.

BIBLIOGRAPHIE

  • «Le guide ornitho», Lars Svensson, Killian Mullarney, Dan Zetterström, Peter J.Grant, delachaux et niestlé, 1999, 2000, Paris.
  • «Rapaces diurnes et nocturnes», Jürgen Nicolai, Editions Nathan, Paris 1995.
  • «Inventaire de la Faune de France» , Muséum National d’Histoire Naturelle, Editions Nathan, 1995.

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.