Menu utilisateur

Aquila fasciata

Les Fiches BS

Aquila fasciata

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 19 oct 2015

LES FICHES BS - ESPÈCES

L'Aigle de Bonelli

CLASSIFICATION

Règne : Animalia (Animal)
Classe : Aves (Oiseaux)
Ordre : Accipitriformes (Buses, Aigles & Faucons)
Famille : Acipitridae (Accipitridés)
Genre : Aquila

DESCRIPTION

Taille : 65 à 72 cm,
Envergure : 150 à 180 cm,
Poids : 1.500 à 2.000 grammes

L’Aigle de Bonelli est de taille moyenne, mais plus grand que la Buse variable. Les sexes sont de coloration identique, la femelle est plus grande que le mâle. Ses caractéristiques principales sont :

  • Son corps robuste
  • Son dessus gris foncé avec une zone blanchâtre caractéristique au manteau (de grandeur variable et pouvant manquer)
  • Son dessous blanchâtre
  • Son œil jaunâtre
  • Son bec fort, crochu à l’extrémité, gris-bleu avec la base jaune
  • Ses ailes larges, sombres, à bout modérément «digité»
  • Ses pattes couvertes de plumes blanches, et aux doigts jaunes
  • Sa queue droite, assez large, à bout droit, dépasse la largeur de l'aile, gris clair à large barre terminale sombre

  • Sa voix : assez silencieux aux cris triomphant «gjuoh» dont il est peu prolixe

REPARTITION

L’Aigle de Bonelli est présent depuis l’Espagne et l’Afrique du nord-ouest jusqu’au sud et au sud-est de l’Asie. Il est présent également en Sardaigne et Sicile, sporadiquement en Grèce, au Moyen-Orient, en Inde, au sud de la Chine et au sud de l’Afrique. En Europe, la plus forte concentration se trouve en Espagne, plus spécialement dans la Sierra Morena.

En France, il est nicheur rare dans le Sud (quelques dizaines de couples). L’Aigle de Bonelli se reproduit sur le pourtour de la Méditerranée (Languedoc, Provence) et dans les Pyrénées orientales. Il est présent en Camargue et en Crau uniquement en hiver.

Les adultes sont sédentaires, les jeunes de l’année deviennent erratiques dès la fin de l’été, mais ne quittent pas la zone méditerranéenne

HABITAT

  • Régions montagneuses sèches avec des arbres disséminés.
  • Plaines en hiver

L’Aigle de Bonelli apprécie particulièrement les terrains accidentés où alternent gorges, falaises, collines arides et garrigues.

COMPORTEMENT

L’Aigle de Bonelli est diurne. Son vol est à voile et plané. Il plane en orbes, à grande hauteur et vole souvent en couple. Au cours de la parade nuptiale, il exécute de spectaculaires jeux aériens.

En vol, il se distingue du Circaète Jean-le-Blanc par sa queue plus longue et anguleuse, ainsi que par sa tête très proéminente. Il chasse au vol en effectuant des descentes en piqué et poursuit ses proies parmi les broussailles.

Les jeunes quittent le territoire de nidification pour effectuer de longs déplacements.

RÉGIME ALIMENTAIRE

L’Aigle de Bonelli se nourrit surtout de petits mammifères (des rats jusqu’aux lièvres), d’oiseaux (perdrix, corvidés, alouettes, jusqu’à la taille d’un héron) et de reptiles.

REPRODUCTION

L’aire de l’Aigle de Bonelli se situe dans une paroi rocheuse, parfois sur un arbre (hors d’Europe). Le nid est fait de branchettes, garni de rameaux verts, construit sur le replat d’une falaise rocheuse. La ponte se fait en février-mars et comprend deux œufs. L’incubation dure 37 à 40 jours. Les jeunes nidicoles, couverts de duvet blanc s’envolent au bout de 58 à 65 jours.

STATUT

La population française de l’Aigle de Bonelli est passée de 120-150 couples en 1939 à 29 couples en 1992. Cette régression constante est due à la diminution du Lapin de Garenne et de la Perdrix rouge (myxomatose et pression de chasse excessive), mais aussi aux dérangements par les promeneurs et les alpinistes, ou encore aux dénichages. Elle risque d’aboutir à moyen terme à la disparition totale de l’espèce en France.

L’espèce est inscrite sur la liste des Oiseaux protégés en France, à l’annexe I de la directive Oiseaux et à l’annexe II de la convention de Berne.

BIBLIOGRAPHIE

  • « Le guide ornitho », Lars Svensson, Killian Mullarney, Dan Zetterström, Peter J.Grant, Delachaux et Niestlé, 1999, 2000, Paris.
  • « Rapaces diurnes et nocturnes », Jürgen Nicolai, Editions Nathan, Paris 1995.
  • « Tous les oiseaux d’Europe » de B. Bruun et al., Editions Bordas.
  • « Inventaire de la Faune de France », Muséum National d’Histoire Naturelle, Editions Nathan, 1995.
  •  «Inventaire de la Faune menacée de France» par le Muséum National d’Histoire Naturelle, aux Editions Nathan, 1994.

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.