Menu utilisateur

Hieraaetus pennatus

Les Fiches BS

Hieraaetus pennatus

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 19 oct 2015

LES FICHES BS - ESPÈCES

L'Aigle botté

CLASSIFICATION

Règne : Animalia (Animal)
Classe : Aves (Oiseaux)
Ordre : Accipitriformes (Buses, Aigles & Faucons)
Famille : Acipitridae (Accipitridés)
Genre : Hieraaetus

DESCRIPTION

Taille : 42 à 51 cm,
Envergure 110 à 132 cm,
Poids : 700 à 1100 grammes  

L’Aigle botté est un petit aigle, à peu près de la taille d’une buse variable. Les sexes sont de coloration identique, mais la femelle est légèrement plus grande. Il se caractérise par :

  • Son corps élancé présentant deux variantes de coloration :
    => une morphe claire avec le dessus brun-gris, le dessous blanc-ocre

    => une morphe sombre (30 % des oiseaux européens), d’un brun foncé uniforme et avec la queue plus claire à coin aigu.
  • Sa tête assez fine
  • Son œil brun-jaune 
  • Son bec fort, crochu à l’extrémité, gris-noir, avec la base jaune
  • Ses ailes longues assez étroites, avec, pour presque tous les individus, une petite tache blanche typique à l’avant de l’attache de l’aile, visible de face
  • Ses pattes jaunes 
  • Sa longue queue arrondie
  • Sa voix : une série montante et descendante de cris amplifiés «kîh kîh kîh kihkihkih». L’Aigle Botté est très loquace.

REPARTITION

L’Aigle botté est présent du nord-ouest de l’Afrique et du sud-ouest de l’Europe jusqu’au lac Baïkal, à la Mongolie et au Pakistan de l’Ouest.

En France, c’est un nicheur rare et localisé (quelques centaines de couples, du Béarn à la Champagne). Il occupe principalement le Massif central, le Limousin et le Sud-Ouest. Totalement migrateur, c’est un visiteur d’été. Il hiverne en Afrique, bien que quelques individus passent l’hiver occasionnellement dans la zone méditerranéenne.

HABITAT

  • Forêts avec reliefs alternant entre zones arbustives et ouvertes, clairières et champs.

COMPORTEMENT

Diurne, l’Aigle botté est généralement solitaire.

En vol, il se distingue facilement de la Buse variable par ses ailes beaucoup plus étroites, sa queue plus longue, plus fine, coupée droite à l’extrémité et par une trajectoire plus droite, plus rapide avec de plus longs planés.

En chasse, il semble rester souvent immobile dans le ciel, mais ne vole jamais sur place. Il plonge de très haut, les ailes repliées, à très grande vitesse, les pattes tendues. Après ces piqués obliques, il poursuit ses proies entre les arbres.

RÉGIME ALIMENTAIRE

L’Aigle botté se nourrit de reptiles, d’oiseaux (alouettes, grives, geais, perdrix) et de petits mammifères (lapins, écureuils), généralement capturés au sol ou à proximité, après un piqué fulgurant.

REPRODUCTION

L’aire de l’Aigle botté se situe sur un arbre ou dans les rochers. Le nid est fait de branchettes, garni de rameaux verts, 6 à 15 mètres au-dessus du sol. Une ponte a lieu par an, de 2 œufs, entre mai et juillet. L’incubation dure 35 à 39 jours. Les jeunes nidicoles, couverts de duvet blanc ou brunâtre quittent le nid à 50-55 jours et deviennent indépendant 2 semaines plus tard.

STATUT

  • Espèce protégée, annexe I de la Directive Oiseaux et annexe II de la Convention de Berne.

BIBLIOGRAPHIE

  • « Le guide ornitho », Lars Svensson, Killian Mullarney, Dan Zetterström, Peter J.Grant, Delachaux et Niestlé, 1999, 2000, Paris.
  • « Rapaces diurnes et nocturnes », Jürgen Nicolai, Editions Nathan, Paris 1995.
  • « Tous les oiseaux d’Europe » de B.Bruun et al., Editions Bordas.
  • « Inventaire de la Faune de France », Muséum d’Histoire Naturelle, Editions Nathan, 1995.
  • « Identifier les oiseaux, comment éviter les confusions », A.Harris, L.Tucker, K.Vinicombe, Delachaux et Niestlé, 1992, Paris.
  • « Inventaire de la Faune menacée de France », Muséum National d’Histoire Naturelle, Editions Nathan, 1994.

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.