Menu utilisateur

Certhia familiaris

Les Fiches BS

Certhia familiaris

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 20 oct 2015

LES FICHES BS - ESPÈCES

Le Grimpereau des bois

(Images manquantes bienvenue)

Règne : Animalia (Animal)
Classe : Aves (Oiseaux)
Ordre : Passeriforme (Passereaux)
Famille : Certhiidae (Certhiidé)
Genre : Certhia

DESCRIPTION

Taille : 12 à 14 cm,
Envergure : 19 à 20 cm,
Poids : 7 à 10 g

Les caractéristiques du Grimpereau des bois sont :

  • Son corps élancé
  • Son dessus brun pâle, finement strié et moucheté de brun, de chamois, de brun foncé et de crème
  • Son dessous blanchâtre
  • Son large sourcil blanc souligné de brun
  • Son bec très fin, arqué, long mais un peu plus court que le Grimpereau des jardins, brun dessus, chair jaunâtre dessous
  • Ses ailes assez longues, étroite et arrondies, brunes avec une large barre transversale crème bordée de noirâtre
  • Sa queue assez longue, large et pointue, brun-roux pâle
  • son croupion brun-roux pâle
  • sa voix : de fins sifflements répétés «srri». Parfois aussi des sons fins et «purs» : «tiih», répétés par intervalles.

REPARTITION

Le Grimpereau des bois se trouve sur une grande partie de l’Europe (sauf la péninsule Ibérique, la Belgique, les Pays-Bas, l’Islande et le nord de la Scandinavie). Dans le reste du monde, il est présent en Asie Mineure, Russie, Sibérie, Chine, Himalaya et Japon. En France, on le trouve entre 400 et 2000 m d’altitude, dans les Alpes, le Jura, les Vosges, les Ardennes, le Massif central et les Pyrénées, mais aussi en Lorraine, dans les collines du Maine, du Perche et de Normandie, au nord-est de Paris et jusqu’en Bretagne (environs de Rennes) ainsi qu’en Corse. Il est surtout sédentaire, mais des individus du nord et de l’est errent parfois vers le sud à l’automne. Dans le sud de l’Europe, il cohabite avec le Grimpereau des jardins.

HABITAT

  • Vieilles forêts de conifères en montagne
  • localement dans des bois de feuillus (hêtres, chênes) en plaine

Le Grimpereau des bois fréquente les parcelles denses.

COMPORTEMENT

En Europe, il n’y a pas de problème d’identification plus difficile que celui des deux grimpereaux. En fait, même des observateurs expérimentés ne parviennent pas toujours à les différencier. On ne peut vraiment les identifier avec certitude que lorsqu’ils chantent. Tous deux se déplacent en escaladant les troncs et les branches comme des souris. Contrairement aux Sittelles torchepot, ils prennent appui sur leurs pattes et leur queue pour s’accrocher à l’écorce et, s’ils peuvent se suspendre sous les branches, ils ne descendent pas les troncs la tête en bas, mais à reculons.

Fortement agrippé avec ses pattes (munies d’ongles longs et recourbés), il prend appui sur sa queue très rigide et progresse par à-coups.

RÉGIME ALIMENTAIRE

Le grimpereau des bois se nourrit des insectes et des araignées, ainsi que de leurs œufs et leurs larves, récoltés dans les crevasses du bois. Ils ne se nourrissent que rarement de graines.

REPRODUCTION

Le nid du grimpereau des bois est fait de brindilles et de mousse, garni de poils et de plumes, construit entre le tronc et l’écorce soulevée d’un arbre, dans un tas de bois ou entre 2 troncs rapprochés (en général de 2 à 5 mètres au-dessus du sol). Une à deux pontes ont lieu par an, d’avril à juin, comportant de 5 à 7 oeuf. Ils éclosent au bout de 14-15 jours et les jeunes s’envolent 16 à 17 jours plus tard.

BIBLIOGRAPHIE

  • « Le guide ornitho », Lars Svensson, Killian Mullarney, Dan Zetterström, Peter J.Grant, Delachaux et Niestlé, 1999, 2000, Paris.
  • «Tous les oiseaux d’Europe» de B.Bruun et al., Editions Bordas.
  • «Inventaire de la Faune de France», Muséum d’Histoire Naturelle, Editions Nathan, 1995.
  • « Reconnaître les oiseaux sans peine, » Peter Hayman, Rob Hume, Editions Nathan, Paris, 1997.

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.