Menu utilisateur

Mustela nivalis

Les Fiches BS

Mustela nivalis

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 20 oct 2015

LES FICHES BS - ESPÈCES

La Belette

CLASSIFICATION

Règne : Animalia (Animal)
Classe : Mammalia (Mammifère)
Ordre : Carnivora (Carnivore)
Famille : Mustelidae (Mustélidé)
Genre : Martes

DESCRIPTION

Taille : tête et corps 15 à 20 cm,
Queue 4.5 à 7 cm,
Poids : 70 à 130 g (mâle), 40 à 75 g (femelle)

Petite, la Belette se reconnaît à :

  • Son corps cylindrique, allongé
  • Sa petite tête
  • Son pelage court et lustré
  • brun noisette dessus
  • blanc dessous
  • Ses pattes courtes
  • Sa queue courte sans noir à l’extrémité

REPARTITION

On trouve la Belette en Europe sauf en Irlande et en Islande. Elle est présent également au Maghreb, en Asie, et en Amérique du Nord. En France, elle est présente partout, même en Corse. Elle semble plus rare en altitude, mais elle atteint tout de même 1600 m d’altitude dans les Alpes.

HABITAT

  • Bois, lisières de bois, haies, talus, fossés, broussailles, vergers, parcs, champs, prairies.

L’habitat de la Belette est très varié, on la trouve partout où il y a des proies et des abris, en plaine et en montagne. Localement, on peut la trouver dans les déserts (Kara-Koum et Kyzyl-Koum dans l’ex-URSS). Elle évite toutefois les régions humides et les forêts denses.

COMPORTEMENT

Normalement solitaire, la Belette est diurne et nocturne, terrestre et souterraine. Quelques heures d’activités sont suivies de plusieurs heures de repos. En été, les femelles sont moins actives que les mâles. Elles s’économisent pour la gestation, restent dans leur nid et prennent de la nourriture placée dans des caches. Elle grimpe habilement et nage peu. Elle se déplace par bonds, et grâce à sa petite taille, fréquemment dans les galeries de Rongeurs. Lorsqu’elle chasse, elle se dresse souvent sur ses pattes arrières pour observer. 

Elle ne semble pas menacée en France. Ses mœurs très discrètes la font paraître beaucoup plus rare qu’elle n’est en réalité.

RÉGIME ALIMENTAIRE

La Belette se nourrit surtout de petits rongeurs (60-95 % de campagnols, mulots, souris). Secondairement elle consomme des oiseaux (et des œufs), des insectes, et parfois des jeunes lapins. Le régime varie cependant selon l’habitat. La Belette doit manger toutes les 24 heures pour ne pas mourir de faim.

REPRODUCTION

Le gîte de la Belette est souvent celui d’une espèce-proie, situé, par exemple, dans un trou de mur ou un creux entre les racines d’un arbre. Il est tapissé avec les poils de celle-ci.

Les accouplements ont lieu entre mars et juillet avec un maximum en avril-mai. La gestation est de 34 à 37 jours. Les portées comportent 4 à 6 petits La première portée naît en avril-mai sauf si la nourriture est rare (reproduction retardée ou même annulée dans ce cas). Quand les proies abondent, il peut y avoir une seconde portée en juillet-août et les femelles nées au début de l’année peuvent mettre au monde leur première portée en été (bien que cela ne soit pas régulier, cela permet un accroissement rapide de la population). Les petits sortent du nid à partir de 4 semaines. L’allaitement dure 1-1.5 mois, et les jeunes s’émancipent à 3-4 mois. Dans le Grand Nord, la reproduction peut avoir lieu sous la neige en hiver. Le mâle ne s’occupe pas des jeunes.

BIBLIOGRAPHIE

  • « Guide complet des mammifères de France et d’Europe », D. Macdonald, P. Barrett, Editions Delachaux et Niestlé, Paris 1995.
  • « Mammifères d’Europe, Helga Hofmann », Editions Nathan, Paris 1995.
  • « Inventaire de la Faune de France », Muséum National d’Histoire Naturelle, Editions Nathan, 1995.

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.