Menu utilisateur

Les Déserts

Faire connaitre la biodiversité

Les Déserts

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 12 oct 2015

Tadrart de Djanet, en Algérie, dans le désert du Sahara, le désert le plus vaste du monde.
Source Wikipedia - par Hamdanmourad — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons


Étendue sableuse ou rocailleuse à la végétation rare, voire inexistante

Caractérisés par une pluviométrie faible et surtout irrégulière, les déserts sont à la fois sable, pierre, roche, glace ou sel. Ils peuvent être chauds (T°>60°C à la surface du sol la journée) ou froids.

  • Les déserts chauds : sud-ouest des États-Unis, côte ouest de l’Amérique du Sud, Afrique du Nord et Moyen-Orient. 
  • Les déserts froids : ouest des Rocheuses, est de l’Argentine et Asie centrale.
  • Les déserts glacials : Ils recouvrent une grande partie des pôles. La présence continuelle de glace empêche l’évaporation de l’eau et limite considérablement les précipitations.
  • Les déserts les plus arides (précipitations annuelles moyennes inférieures à 2 cm) : Atacama au Chili, Sahara en Afrique et déserts du centre de l’Australie.

Milieux de vie rudes et souvent considérés comme terriblement inhospitaliés, les déserts sont pourtant des écosystèmes originaux très particuliers, avec un cortège d’espèces uniques. La faune et la flore – certes rares et peu abondantes - montrent des capacités d’adaptations incroyables à ces conditions extrêmes.

La densité de la végétation dépend de la quantité d’eau disponible, de la force du vent et de la nature du sol (taux de salinité…), ainsiq que de la température. Seuls les milieux rocailleux hyperarides et les déserts glacés sont dépourvus de végétation.

Dans les déserts moins arides, la végétation dominante est clairsemée, et se compose de quelques arbustes et de plantes succulentes (Agave, Yucca, Euphorbes, Cactus). Ces végétaux ont développé différentes adaptations : capacité d’emmagasiner l’eau dans leurs tissus, feuilles en épines pour se défendre contre les herbivores (chèvres, dromadaires), feuilles dures pour résister au vent, feuilles réduites - voire inexistantes – pour limiter l’évaporation.

Concernant la faune, la présence de grands mammifères est relativement faible. Les chameaux et dromadaire ont su s’adapter cependant à ces climats extrêmes. Les ordres les plus représentés sont les arachnides, scorpions et autres insectes (fourmis pot de miel), les reptiles (varan, crotale, vipère) et quelques petits rongeurs aux mœurs nocturnes, gerbilles et chinchillas, plats de résistance des coyotes et autres chacals.

Ces animaux ont recours à différents stratagèmes pour résister aux conditions de vie difficiles du désert :

  • une pigmentation claire
  • la présence d’une réserve de graisse dans certaines parties du corps (ex. Chameau)
  • limiter les pertes d’eau afin de réguler la température du corps (transpiration, urine)
  • l’adaptation à une vie nocturne : de nombreux animaux ne sortent que la nuit pour chasser et se nourrir
  • confectionner des abris pour se protéger de la chaleur : grottes, terriers (le sous-sol est un excellent isolant thermique)
  • estiver durant les mois les plus chauds

Certains hommes ont su s’adapter à ces climats extrêmes. Nombre de déserts deviennent aujourd’hui des destinations pour faire un trek ou des randonnées chamelières. L’occasion de partir à la découverte des différents peuples nomades et de leurs coutumes. 

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.