Menu utilisateur

Dendrocopos major

Les Fiches BS

Dendrocopos major

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 20 oct 2015

LES FICHES BS - ESPÈCES

Le Pic épeiche

Règne : Animalia (Animal)
Classe : Aves (Oiseaux)
Ordre : Piciformes (Pics)
Famille : Picidae (Picidé)
Genre : Dendrocopos

DESCRIPTION

Taille : 22 à 23 cm,
Envergure : 34 à 39 cm,
Poids : 70 à 100 g

Le Pic épeiche est le plus abondant et le plus commun des pics “bigarrés”. Les deux sexes sont semblables. Il se caractérise par :

  • Son corps un peu allongé
  • Son dessus noir avec une petite tache blanche de chaque côté de la nuque et une autre large ovale à l’épaule
  • Son dessous blanchâtre au bas du ventre rouge 
  • Sa calotte noire avec une tache rouge vif sur la nuque (tache absente chez la femelle)
  • Les côtés de sa tête blancs avec un trait noir partant du bec entourant la joue et formant une tache de chaque côté de la poitrine
  • Son œil rouge foncé
  • Son bec long, droit, épais et pointu, gris ardoisé
  • Ses ailes assez courtes, larges à la base, arrondies, noires barrées de blanc à l’arrière
  • Ses pattes courtes, gris bleuâtre
  • Sa queue assez longue et pointue

REPARTITION

Le Pic épeiche est présent dans toute l’Europe, à l’exception de l’Islande, l’Irlande, le nord de la péninsule scandinave et la Grèce. En France, il abonde sur tout le territoire jusqu’à 2000 m d’altitude, y compris en Corse.

Sédentaire dans nos régions, des populations nordiques peuvent cependant affluer certaines années (invasions) pour pallier au manque de nourriture.

HABITAT

  • Forêts de feuillus
  • Forêts de conifères
  • Forêts mixtes
  • Parcs et jardins
  • Villes et villages

Le Pic épeiche affectionne plus particulièrement les grands et vieux arbres.

COMPORTEMENT

Oiseau diurne, relativement craintif et solitaire, le Pic épeiche se déplace le long des branches ou des troncs à la recherche de sa nourriture. On le rencontre quasiment jamais au sol, mais plutôt allant d’un arbre à l’autre d’un vol ondulant.

Adapté pour se tenir agrippé aux arbres, il dispose de griffes arquées et acérées ; sa queue, très rigide, lui sert de troisième point d’appui et agit comme un ressort lorsqu’il s’élance à la verticale des troncs.

Avec son bec long, droit et pointu, il perce l’écorce des arbres pour se nourrir (mouvement de martellement). Il possède également une langue à l’extrêmité cornée, pointue et “barbelée” de crochets qui lui permet d’extraire, notamment, les larves de leur trou (ou de l’intérieur de l’écorce).

A la place du chant, il pratique le tambourinage, uniquement au moment de la période de reproduction, pour localiser son territoire. Pour résister aux ondes de chocs très violentes alors occasionnées, la boîte cranienne et la musculature du cou jouent un rôle d’amortisseur. Le Pic épeiche creuse des cavités dans les arbres, procurant ainsi à d’autres oiseaux cavernicoles des lieux de nidification (Sitelles, Mésanges, etc.).

REGIME ALIMENTAIRE

Le Pic épeiche se nourrit principalement d’insectes xylophages. En hiver, lorsque les insectes sont plus rares, il consomme surtout des graines de conifères et dépouille les pommes de pins en les coinçant dans les anfractuosités du tronc (appelées “forges”). Il peut également se nourrir d’œufs et d’oisillons pris au nid.

REPRODUCTION

Le Pic épeiche niche dans une “loge” à orifice ovale d’environ 5 à 6 cm. La période de reproduction se situe d’avril à juin avec une seule ponte annuelle (5 à 7 œufs). Le mâle et la femelle s’occupent ensemble de creuser la cavité, de couver, ainsi que du nourrissage des oisillons. L’incubation dure 10 à 13 jours et les jeunes s’envolent 18 à 24 jours plus tard.

BIBLIOGRAPHIE

  • « Le guide ornitho », Lars Svensson, Killian Mullarney, Dan Zetterström, Peter J.Grant, Delachaux et Niestlé, 1999, 2000, Paris.
  • «Tous les oiseaux d’Europe» de B.Bruun et al., Editions Bordas.
  • «Inventaire de la Faune de France», Muséum d’Histoire Naturelle, Editions Nathan, 1995.

 

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.