Menu utilisateur

Strix aluco

Les fiches BS - Espèces

Strix aluco

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 19 oct 2015

LES FICHES BS - ESPÈCES

La Chouette hulotte

CLASSIFICATION

Règne : Animalia (Animal)
Classe : Aves (Oiseaux)
Ordre : Strigiformes (Chouettes et Hiboux)
Famille : Strigidae (Strigidés)
Genre : Strix

DESCRIPTION

Taille : 37 à 43 cm,
Envergure : 81 à 96 cm,
Poids : 450 à 550 g

Assez commune et de taille moyenne, la Chouette hulotte est la chouette la plus fréquente d’Europe centrale. Les sexes sont de coloration identique, mais la femelle est un peu plus forte. Ses caractéristiques majeures sont :

  • Son corps trapu
  • Sa couleur : un brun-roux ou brun grisâtre, finement rayé et vermiculé de sombre
  • Sa grosse tête ronde sans aigrettes
  • Sa face assez unie
  • Ses étroits «sourcils supplémentaires» pâles au front, renforçant l’expression aimable
  • Ses yeux noirs
  • Ses ailes larges et arrondies
  • Sa queue courte, à fines barres insignifiantes
  • Sa voix : son cri le plus fréquent étant un «ké-vit’» aigu et répété, son chant, un hululement «triste» portant loin.

REPARTITION

La Chouette hulotte est présente depuis l’Europe de l’Ouest jusqu’en Sibérie occidentale, ainsi qu’au nord-ouest de l’Afrique et en Asie du sud-est. Elle est absente cependant de l’extrême Nord (Islande, nord de la Scandinavie) et de l’Irlande. Elle est commune en France, excepté en Corse et dans les zones montagneuses situées à plus de 1200 à 1500 mètres d’altitude. La Chouette hulotte est sédentaire.

HABITAT

  • Forêts (hêtraies et chênaies mais aussi futaies de conifères et futaies mixtes)
  • Bois, bocage, parcs avec feuillus âgés offrant de larges cavités de nidification.

On trouve souvent la Chouette hulotte à proximité de l’homme, comme dans les jardins au cœur des grandes villes.

COMPORTEMENT

Cavernicole, la Chouette hulotte a des mœurs crépusculaires et nocturnes.

Lorsque les hulottes élèvent des jeunes, elles partent en chasse avant le coucher du soleil et ne s’interrompent qu’à son lever. Pendant la journée, elles se chauffent fréquemment au soleil devant leur cavité de repos ou de nidification. Agressive quand les petits quittent le nid, elles attaquent les intrus. Elles attaquent ainsi également l’homme, à l’occasion, s’il s’approche trop de son nid et peuvent alors être dangereuses.

Le vol de la Chouette hulotte est direct, ses coups d’ailes assez rapides, avec souvent de longs planés. Elle effectue aussi un vol battu sur place.

La Chouette hulotte s’abat volontiers sur sa proie depuis un perchoir. Elle localise celle-ci principalement à l’ouïe. Toutefois, elle chasse aussi en effectuant un vol de prospection ou bien capture en vol des oiseaux effrayés. Elle peut également piller des nids, notamment ceux d’autres oiseaux cavernicoles. Les surplus de proies sont stockés. Les réserves de nourriture permettent le nourrissage des jeunes pendant la journée.

RÉGIME ALIMENTAIRE

La Chouette hulotte se nourrit surtout de petits rongeurs, mais aussi d’oiseaux (moineaux, pigeons, étourneaux), de grenouilles et d’insectes, qu’elle capture après les avoir guetté d’un perchoir.

REPRODUCTION

La Chouette hulotte niche surtout dans de spacieuses cavités d’arbres, ou dans des anfractuosités de bâtiments ou de rochers. Elle peut cependant également nicher dans d’anciens nids de Rapaces ou de Corvidés, ou même, dans des terriers au sol.

La femelle gratte une cuvette qu’elle garnit de fragments de pelotes de réjection. La ponte s’effectue entre février et juin selon le biotope, et comporte 3 à 5 œufs. L’incubation dure 28 à 30 jours, le séjour des jeunes au nid 29 à 35 jours. Seule la femelle couve, l’incubation débute au premier œuf. Les jeunes sont indépendants à l’âge de trois mois. En automne, ils quittent le territoire de leurs parents et s’installent dans les environs. Les couples sont territoriaux et durables.

BIBLIOGRAPHIE

  • « Le guide ornitho », Lars Svensson, Killian Mullarney, Dan Zetterström, Peter J.Grant, Delachaux et Niestlé, 1999, 2000, Paris.
  • « Rapaces diurnes et nocturnes », Jürgen Nicolai, Editions Nathan, Paris 1995.
  • « Tous les oiseaux d’Europe » de B.Bruun et al., Editions Bordas.
  • « Inventaire de la Faune de France », Muséum National d’Histoire Naturelle, Editions Nathan, 1995.
  • « Les oiseaux et la forêt, leur vie secrète au fil des saisons », Christiane Haguenauer, Delachaux et Niestlé, 1997, Paris.

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.