Menu utilisateur

Les marais

Faire connaitre la biodiversité

Les marais

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 12 oct 2015

Marais de Chateauneuf - Commune de Saint-Père - Ille-et-Vilaine


Un marais est une formation paysagère au relief relativement plat, soumise aux inondations fréquentes ou continues.

Le sol, plus ou moins imperméable, est recouvert d’une couche d’eau stagnante qui peut être soit douce, soit salée. De ce fait, le marais fait partie de ce qu’on appelle les zones humides. Il se distingue d’un étang par sa faible profondeur, et d’un marécage par sa strate herbacée et non arbustive. En effet, la végétation des marais est basse et constituée d’espèces dites hygrophiles, c’est-à-dire se développant dans des zones inondées. La profondeur de l’eau, la durée de ses périodes d’assèchement, ainsi que le taux de salinité vont influencer sa composition. Mais certaines espèces végétales sont dominantes : les poacées (roseaux), joncacées (joncs), cypéracées (Carex) et autres plantes aquatiques.

Si l’eau est salée, seuls les végétaux tolérant la présence de sel vont pouvoir se développer. On les dit halophiles. Certaines espèces inféodées à ces espaces sont relativement rares et donc d’intérêt patrimonial. Citons la Fritillaire pintade (Fritillaria meleagris), le Gratiole officinale (Gratiola officcinalis), ainsi que certaines orchidées (Orchis palustris, Epipactis palustris…).

Milieux paisibles et sereins, les marais abritent également une faune variée : amphibiens (grenouilles, tritons…), poissons, oiseaux, chauve-souris, mammifères (rongeurs, cervidés, petits carnivores)… Ce sont des lieux de prédilection pour la faune et la flore aussi bien aquatique que terrestre. Mais les marais jouent également un rôle écologique important en permettant de :

  • • Lutter contre les inondations en contrôlant le niveau de l’eau. Telle une éponge, ils absorbent l’eau pour ensuite la relâcher lentement sur une période de temps plus ou moins longue.
  • • Lutter contre l’érosion grâce à la végétation présente sur le bord des rives. En effet, le sol est maintenu par les racines des plantes.
  • • Filtrer l’eau. Les végétaux vont purifier l’eau en retenant les matières en suspension et certains sont aussi capables d’absorber les polluants comme le mercure.

Ecosystèmes riches et complexes, les marais ont pourtant été longtemps considérés comme des milieux non profitables, à l’allure inhospitalière. Leur réputation a même valu à certains d’entre eux de disparaître. Mais de plus en plus, on se rend compte de leur grande utilité, et de la nécessité de les protéger.

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.