Menu utilisateur

Fringilla coelebs

Les fiches BS - Espèces

Fringilla coelebs

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 20 oct 2015

LES FICHES BS - ESPÈCES

Le Pinson des arbres

Fringilla coelebs

  • Règne : Animalia (Animal)
  • Classe : Aves (Oiseaux)
  • Ordre : Passeriforme (Passereaux)
  • Famille : Fringillidae (Fringillidés)
  • Genre : Fringilla

DESCRIPTION

  • Taille : 14 à 16 cm,
  • Envergure : ~ 26 cm,
  • Poids : 19 à 24 grammes

Le Pinson des arbres est de même taille qu’un Moineau. Ses caractéristiques majeures sont :

  • Sa forme élancée
  • Son bec conique, court et épais, brun pâle
  • Son œil brun
  • Ses ailes longues et pointues avec une double barre alaire blanche
  • Ses pattes courtes et fines, brunâtres
  • Sa longue queue aux bords blancs
  • Son croupion gris
  • Sa voix forte et son chant fréquent qui en font l’un des oiseaux les plus entendus dans les milieux boisés, les parcs, et les forêts

Les mâles et femelles sont distincts.

Le mâle possède :

  • Le dessus brun-roux
  • Le dessous rouge rouille
  • La calotte gris bleuté
  • La nuque gris bleuté, à nuance brune en plumage automnal frais
  • Les côtés de la tête rouge rouille
  • Le bec gris-bleu en été

La femelle et le juvénile possèdent :

  • Le dessus gris verdâtre à vague nuance brune
  • Le dessous blanc grisâtre
  • Les barres alaires plus étroites que chez le mâle.

REPARTITION

Le Pinson des arbres est présent dans l’ensemble de l’Europe , exceptés l’Islande et le nord de la Scandinavie. Dans le reste du monde, il se trouve en Russie, en Afrique du Nord, et en Asie Mineure. En France, il est présent toute l’année et partout jusqu’à environ 200 m d’altitude (limite supérieure des forêts), y compris en Corse. 

En Europe du nord, c’est un migrateur partiel (les individus nordiques migrent vers le sud en octobre-novembre), tandis qu'en France, il est globalement sédentaire, bien que quelques jeunes soiennt parfois erratiques.

HABITAT

  • Toutes sortes de zones boisées
  • Les parcs et jardins

Le Pinson des arbres a une préférence pour les forêts assez claires, à végétation dense. En hiver, on le retrouve dans les champs de maïs, les vignobles, et les jardins

COMPORTEMENT

Le Pinson des arbres est diurne. Grégaire en dehors de la reproduction, il forme des troupes importantes, lâches et souvent mixtes avec des Pinsons du Nord, des Verdiers d’Europe, et des Bruants jaunes, les femelles et les jeunes d’une part, les mâles d’autre part.

Il passe des haies aux champs puis retourne se percher d’un vol puissant et onduleux. Il cherche souvent sa nourriture à terre, ainsi, bien que moins lié à l’homme que le Moineau domestique, le Pinson des arbres semble souvent assez confiant et vient volontiers manger des miettes autour des maisons et des aires de pique-nique entourées d’arbres et de haies

RÉGIME ALIMENTAIRE

Le Pinson des arbres consomme principalement des graines, mais il peut également se nourrir de baies, de jeunes pousses, ainsi que de nombreux insectes en été.

REPRODUCTION

Le nid est souvent construit contre le tronc à une hauteur de 3 à 12 mètres, dans une fourche de branche. Petit, il est fait de mousse et de tiges sèches, garni de duvets végétaux et de plumes. Afin de le camoufler, le Pinson des arbres le recouvre de lichens, de toiles d’araignées et de fragments d’écorce.

La période de reproduction se situe d’avril à juin avec deux pontes par an, comportant 4 ou 5 œufs bleus-verts pâles, ponctués de brun-rouge. L’incubation, effectuée par la femelle, dure 12 à 14 jours. Le Jeune nidicole, couvert de duvet gris touffu quitte le nid 13-14 jours plus tard, et est indépendant au bout de 21 jours.

Ici en Espagne - Sierra de Guara - Image > Tifaeris


 

BIBLIOGRAPHIE

  • « Les oiseaux d’Europe », Christopher Perrins, Michel Cuisin, Editions Delachaux et Niestlé, 1987, Paris.
  • « Le guide ornitho », Lars Svensson, Killian Mullarney, Dan Zetterström, Peter J.Grant, Delachaux et Niestlé, 1999, 2000, Paris.
  • « Tous les oiseaux d’Europe » de B.Bruun et al., Editions Bordas.
  • « Inventaire de la Faune de France », Muséum d’Histoire Naturelle, Editions Nathan, 1995.

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.