Menu utilisateur

Pernis apivorus

Les Fiches BS

Pernis apivorus

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 19 oct 2015

LES FICHES BS - ESPÈCES

La Bondrée apivore

CLASSIFICATION

Règne : Animalia (Animal)
Classe : Aves (Oiseaux)
Ordre : Accipitriformes (Buses, Aigles & Faucons)
Famille : Acipitridae (Accipitridés)
Genre : Pernis

DESCRIPTION

Taille : longueur 43 à 55 cm,
Envergure : 115 à 130 cm,
Poids : 800 à 950 g

La Bondrée apivore est un peu plus grande et à plus longues ailes que la buse variable, mais de loin, facile à confondre avec celle-ci. Les sexes sont de coloration identique. La femelle est un peu plus grosse que le mâle. La Bondrée typique se caractérise par :

  • Son dessus brun-sombre à plumage variable : les formes sombres, intermédiaires, pâles ou brun-roux existent chez les adultes et les juvéniles
  • Son dessous claire, jusqu’au blanc pur avec des mouchetures ou des barres brun-sombre
  • Son cou étroit
  • Sa tête tenue en avant en vol comme le coucou, en grande partie gris bleuté chez le mâle, peu ou pas chez la femelle
  • Son bec noir ou gris
  • Sa queue assez longue, à peu près comme la largeur des ailes, à bord vaguement convexe et à coin arrondi
  • Sa voix : silencieuse hors nidification. Généralement, le sifflement est plaintif «piii-lou» ou «glu-i-yih». Près du nid, on entend parfois un curieux son mécanique cliquetant rapidement. La Bondrée est loquace en période de reproduction.

REPARTITION

La Bondrée apivore niche dans les régions tempérées et boréales d’Europe, depuis l’Europe de l’Ouest (Portugal) jusqu’en Sibérie occidentale. En Suisse et en Autriche, la Bondrée apivore est présente jusqu’à 1500 mètres d’altitude.

Assez répandue en France (environ 10.000 couples), à l’exception de la Corse et de la frange littorale méditerranéenne, elle est particulièrement abondante dans le Centre et le Nord-Est et assez rare de l’Ile-de-France au Nord.

Visiteuse d’été (mai à septembre), elle hiverne en Afrique tropicale et en Afrique du Sud, qu’elle rejoint à partir d’août, souvent en troupes.

HABITAT

  • Forêts à clairières et coupes
  • Forêts claires, de préférence feuillues, bordées de prairies et autres espaces semi-ouverts
  • Champs avec bosquets, lieux humides, bocage.

COMPORTEMENT

La Bondrée apivore est un rapace diurne, solitaire en dehors de la migration. Son vol à voile s’effectue avec les ailes assez planes dans les courants d’air chaud. Ses coups d’ailes, en vol battu, sont souples et assez lents.

Les parades nuptiales sont caractéristiques : ils montent et descendent en une suite de loopings, relèvent les ailes en un V profond et les agitent en légers mouvements de va et vient.

Lorsqu’elle creuse le sol pour déterrer les nids de guêpes et de bourdons, la Bondrée apivore est si absorbée par son activité qu’elle peut se retrouver totalement enfouie dans le sol. Dans cette situation, elle peut facilement être surprise et capturée par l’Autour des palombes. 

RÉGIME ALIMENTAIRE

La Bondrée apivore se nourrit de larves et de nids de guêpes (écrasés à terre avec les serres), de reptiles, de batraciens, de vers de terre, etc. En période de carence alimentaire, par temps pluvieux, par exemple, elle capture aussi d’autres insectes (coléoptères, grillons), de jeunes oiseaux, des campagnols, et des lézards.

REPRODUCTION

Le nid de la Bondrée apivore est construit haut, sur de grands arbres (à 15-20 mètres de hauteur) garnis de feuillages frais, le plus souvent en lisière de forêt. C’est une construction lâche, élaborée en quelques jours. Souvent, les oiseaux utilisent d’anciennes aires d’autres rapaces ou de corvidés. Le trait le plus typique des aires de Bondrée est l’abondance des rameaux verts qui la garnissent : les adultes continuent d’en approvisionner l’aire durant la période de couvaison et durant l’élevage des jeunes.

Les deux partenaires participent à la construction. Une ponte a lieu par an, en mai-juin de 2 œufs, à intervalle de 3 jours. L’incubation dure 33 jours, et le séjour des jeunes au nid de 40 à 46 jours. La femelle est rarement relayée par le mâle pour la couvaison.

PREDATEURS

Autour des Palombes (Accipiter gentilis)

BIBLIOGRAPHIE

  • « Le guide ornitho », Lars Svensson, Killian Mullarney, Dan Zetterström, Peter J.Grant, Delachaux et Niestlé, 1999, 2000, Paris.
  • « Rapaces diurnes et nocturnes », Jürgen Nicolai, Editions Nathan, Paris 1995.
  • « Tous les oiseaux d’Europe » de B.Bruun et al., Editions Bordas.
  • « Inventaire de la Faune de France », Muséum National d’Histoire Naturelle, Editions Nathan, 1995.

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.