Menu utilisateur

La Toundra

Faire connaitre la biodiversité

La Toundra

Ecrit par Aye-Aye environ... dans Bio-Scène le 12 oct 2015

Le fjord Kejser Franz Joseph dans le parc national du Nord-Est.
"Kejser Franz Josef.2" by User:Erik - private, Uffe Wilken. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons


Biome circumpolaire situé entre la forêt et la glace, la toundra est présente à haute latitude (toundra arctique) et en haute altitude (toundra alpine). La première part du Pôle Nord et s’étend jusqu’aux forêts de conifères de la Taïga, et la seconde se trouve dans les montagnes.

Végétation basse du cercle polaire

Les conditions climatiques sont rudes et caractérisées par un hiver long et froid et une courte période végétative – environ 60 jours - pendant laquelle la température moyenne ne dépasse pas 10°C. Les précipitations sont relativement faibles, et l’eau tombe essentiellement sous forme de neige. Un vent violent, le blizzard, est présent toute l’année.

Le rythme photopériodique (lumière du soleil) est fortement déséquilibré : journées continues en été et obscurité permanente en hiver.

La Toundra arctique occupe un sol perpétuellement gelé, Le permafrost (ou pergélisol) généralement saturé d’eau. Seules quelques zones dégèlent légèrement à la surface durant les mois « d’été ».

La végétation est dite « basse » avec une croissance ralentie par les conditions climatiques (froid, vent…). Dans la Toundra arctique, elle se compose essentiellement d’herbacées, de mousses et de lichens. Leur croissance lente profite à leur longévité et certains lichens atteignent les 100 ans. Certains buissons résistent également à la rudesse des conditions de vie (bruyères, myrtilles). Enfin, plus au sud, les premiers arbres nains font leur apparition (Betula nana).

Mais si la flore semble quasi inexistante, elle est tout de même suffisante pour faire paitre certaines espèces (troupeaux de caribous) et l’Homme profite de cette aubaine pour élever ses troupeaux et en tirer une subsistance.

La faune est hautement spécialisée à cet environnement. Les animaux sont adaptés aux conditions climatiques : fourrure épaisse (caribou, renard polaire), plumage important (chouette Harfang des neige), fortes couches adipeuses sous-cutanées (ours blanc), migration pendant les périodes les plus difficiles (oie des neiges, bernache du canada)…

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.