Menu utilisateur

Solvere, co-animateur du projet coopératif

Qui est derrière Bio-Scène ?

Solvere, co-animateur du projet coopératif

Ecrit par Bio-Scène dans Bio-Scène le 26 oct 2015


La pédagogie employée est dite "expérientielle". Vivre la biodiversité pour dépasser nos représentations, voir, comprendre, agir…

De façon générale, Solvere intervient en accompagnement et maîtrise d’œuvre

  • par la formation professionnelle en entreprises, auprès d’institutions et/ou de collectivités, et par l’accompagnement individuel ;
  • par des stratégies de communication institutionnelle, qui favorisent une appropriation coopérative du concept de développement durable ;
  • et/ou des stratégies de valorisation de« Sites d’Intérêt Ecologique » comprenant la mobilisation animation de réseaux locaux, l’outillage pédagogique, participant à l’émergence de nouvelles dynamiques territoriales.

Nos interventions sont placées sous le signe de la relation partenariale

Pourquoi ?
Car en faisant évoluer la simple prestation de service vers un environnement coopératif, le potentiel créatif d’une équipe projet s’exprime pleinement tandis que nos interlocuteurs peuvent bénéficier d’économies substantielles au plan de leur investissement financier s’ils entrent dans notre processus coopératif.

Cette sarl à taille humaine a été créée en 2006, dans la continuité du chemin ouvert par l’Association « Aye-Aye environnement », pour sa part fondée en 1995 et à l’initiative de la démarche BIO-SCENE.

La première action dans laquelle Solvere a naturellement mobilisé ses compétences en terme d’accompagnement et d’investissement solidaire a été dans la mise en œuvre technique du projet coopératif BIO-SCENE.org :

  • En mettant à disposition de l’association des moyens humains et en mobilisant des moyens financiers
  • Solvere a ainsi aidé Aye-Aye environnement à rendre pérenne cette « utopie pragmatique » et se place aujourd’hui comme le co-animateur du réseau BIO-SCENE.org.

Le rôle de Solvere dans Bio-Scène

Celui-ci est "non mercantile". Il consiste à prendre en charge l’essaimage partenarial de l'outil et de l’éthique coopérative, tous deux porteurs à la fois d'un but social affirmé et d'un modèle économique innovant, répondant à l’enjeu d’un modèle "d'économie coopérative", donc qui soit réellement durable.

Démarche non mercantile de valorisation de la biodiversité à travers la diffusion des connaissances, la diversité des points de vue et l'usage coopératif du multimédia.